top of page

Deux formations offertes par le RÉSAL à l'automne 2022 dans le cadre de la communauté de pratique

Dans le cadre de l’édification de sa communauté de pratique le Réseau d’échange et de soutien aux actions locales (RÉSAL), deux formations se sont tenues au courant de l’automne 2022.


La communauté de pratique regroupe des intervenants de terrain, des organismes communautaires et des institutions qui œuvrent tous auprès des jeunes dans la grande région de Montréal.


Deux cycles thématiques eurent lieu sous la forme d’une formation et de deux espaces cliniques, le tout à distance. Ces activités ont pu rejoindre 69 intervenants et intervenantes d’organismes communautaires montréalais œuvrant en prévention des violences juvéniles.


Prévention du harcèlement de rue et des violences ordinaires, animée par deux formatrices, Audrey Simard du Centre d’éducation et d’action des femmes et Marie-Ève Desroches de la Table des groupes de femmes de Montréal.


La formation et les supervisions cliniques de ce cycle thématique ont permis de définir le harcèlement de rue, ses manifestations concrètes et ses impacts, notamment sur les jeunes femmes cisgenre et trans. Les formatrices ont présenté des outils concrets et des stratégies, d’une part, pour faire face à ces violences en tant que victimes, témoin actif ou personnes recevant un dévoilement. D’autre part, elles ont amené les participants à réfléchir à des moyens à mettre en place dans les organismes communautaires et institutions telles que la Ville, la Société de transport de Montréal ou les écoles, afin de jouer un rôle proactif dans la lutte au harcèlement de rue et le soutien aux victimes.


Parmi les faits saillants à retenir de cette formation, on a noté :


  • Le harcèlement de rue se manifeste par les violences physiques, sexuelles, verbales et psychologiques. Il est important de ne pas hiérarchiser les actes de harcèlement de rue, car leurs impacts dépendent du vécu et des traumas des victimes.

  • Les femmes sont les principales cibles du harcèlement de rue et les hommes, les principaux auteurs.

  • Le harcèlement de rue n’est pas plus fréquent la nuit que le jour, au contraire, il est surtout présent durant les heures de pointe. Il y a donc une différence entre la perception de sécurité et la sécurité réelle.

  • Certaines pistes d’actions à proposer aux victimes : ignorer l’harceleur ou s'éloigner de lui, détourner son attention, documenter la situation (filmer/photo), porter plainte aux autorités et solliciter l'aide des témoins.





Prévention des violences en milieu scolaire et parascolaire, animé par un formateur, Éric Morissette de l’Université de Montréal.


La formation et les espaces de supervision clinique de ce cycle thématique ont abordé différentes thématiques liées à la prévention des violences en milieu scolaire et parascolaire. Ces activités ont permis au personnel et aux intervenants qui œuvrent dans le milieu scolaire d’approfondir leur compréhension de différents concepts liés à la prévention des violences commises et subies chez les jeunes, tels que la socialisation, les relations interpersonnelles, la saine gestion des émotions, la résolution de problèmes ainsi que la résistance à la pression des pairs. Les bénéfices de la contribution du milieu communautaire dans la prévention des violences en milieu scolaire et parascolaire ont également été abordés. Les activités ont finalement offert un espace de réflexion et d’échange visant à outiller les participants dans le développement d’initiatives destinées aux jeunes, et ont permis le partage de bonnes pratiques.


Parmi les faits saillants à retenir de cette formation, on a noté :


  • La violence en milieu scolaire est fréquente. Selon les études considérées, on estime que plus du tiers des élèves québécois vivent au moins un épisode de violence verbale ou physique à l’école ou sur le chemin de l’école.

  • L’élève victime d’intimidation durant sa scolarisation sera ultimement plus à risque de connaître des problèmes d’intégration et d’adaptation sociale.

  • Pour prévenir la violence, il est essentiel de concevoir l’intervention en milieu scolaire à l’intérieur d’un modèle intégrateur ciblant divers niveaux d’intervention et l’ensemble de l’environnement scolaire.









Commenti


bottom of page