COLLOQUE 2021 

Premier webinaire : « La place des jeunes dans la ville : Sports, arts et loisirs comme facteurs de protection »

Le RÉSAL est fier d'annoncer la tenue de son troisième colloque annuel axé sur la place des jeunes dans la ville.

Cette année, en raison des mesures de distanciation sociales, le RÉSAL vous propose une nouvelle formule de trois webinaires qui donneront lieu à un colloque en présentiel en 2021, si la situation le permet. Ces webinaires ont pour objectif de nourrir des discussions entre acteurs clés de prévention de la violence à Montréal, sur les thématiques suivantes :

  1. Sports, arts et loisirs

  2. Savoirs et culture

  3. Emploi et habitation
     

Le jeudi 5 novembre 2020, le RÉSAL a tenu son premier panel de discussion en ligne portant sur la place des jeunes dans la ville, plus précisément sur comment les sports, les arts et les loisirs peuvent agir comme facteurs de protection auprès d’eux.

Nous avons ouvert un espace de parole afin de mettre en lumière différents projets sportifs, artistiques et liés aux loisirs ayant un impact positif sur la vie des jeunes montréalais, en invitant trois panélistes à répondre aux questions suivantes :
 

  • Qu’est-ce qui vous a amené à définir votre projet pour répondre au besoin des jeunes et à quel besoin répond-il ?

  • De quelle manière ce projet a-t-il créé un espace pour les jeunes dans la ville ?

  • Quels facteurs de succès ont été observés quant au partage harmonieux dans l’espace public ?

 

Les panélistes suivants ont donc eu l’occasion de présenter leur projet :

  • Elizabeth-Ann Doyle, Directrice générale et artistique, MU

 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet : Les Habitations Jeanne-Mance et les activités jeunesse

 

La mission éducative de MU, un projet d’art social, est de permettre à la jeunesse d’aujourd’hui d’apprivoiser l’art mural comme moyen d’expression de soi, à travers une expérience artistique encadrée dont l’aboutissement est la réalisation d’une murale collective. Les jeunes s’engagent avec fierté dans leur communauté en l’embellissant et s’éveille sur la valeur et l’impact positif de l’art dans l’espace.

 

Après avoir réalisé des projets artistiques dans les Habitations Jeanne-Mance, soit un HLM, au cours des 10 dernières années, ceci a permis de favoriser un sentiment de sécurité auprès de ce site montréalais. La conception de murales dans ces habitations a apporté un changement de perception d’un milieu de vie, une fierté et un impact positif auprès des habitants s’étant senties marginalisés auparavant.

 

De plus, MU crée des murales collectives avec l’implication des adolescents de Montréal, que ce soit dans des centre communautaires, des maisons de jeunes, des camps de jours, des HLM, des écoles ou aux Habitations Jeanne-Mance, avec l’objectif d’engager les jeunes dans leur milieu de vie avec fierté et réaliser, par l’expression artistique, un impact positif dans leur environnement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

depuis 2009.​​ À travers le programme Les Camps d'été LBI, Les Ballons Intensifs contribue au développement des jeunes issus de milieux défavorisés afin qu'ils deviennent des citoyens engagés et porteurs de changement dans leur communauté. De plus, les camps d'été LBI allient sport, activités culturelles et engagement communautaire, afin que les participants puissent parfaire leurs techniques de jeu et se dépasser tant sur le plan personnel que social.​​

 

Le projet : Les camps d’été LBI

Suite à un désir d’un groupe de jeunes du quartier Pointe-aux-Trembles, en 2009, à trouver les moyens adéquats pour pouvoir s’entraîner au basketball, la naissance du projet est venu répondre aux besoins suivants : combler le manque d’accessibilité en sports et loisirs, plus précisément au basketball, combler le manque d’espace de qualité pour jouer, ainsi que combler le manque de sentiment d’appartenance de la part des jeunes stigmatisés dans leur propre quartier. La création de l’organisme Les Ballons Intensifs est donc un projet participatif venu défendre leurs intérêts dans ce quartier. Cet organisme a permis aux jeunes d’accroître leur engagement personnel, leur engagement social et leur engagement créatif. Aujourd’hui, les Camps d’été LBI offre ses services dans les quartiers de Pointe-aux-Trembles, Montréal-Nord et LaSalle.

​​

Le projet : L’œuvre collective « J’suis pas juste… »

 

L’Anonyme, un organisme visant à promouvoir des comportements sécuritaires et des relations égalitaires ainsi que prévenir la transmission des infections transmissibles sexuellement ou par le sang (ITSS) par une approche humaniste de proximité, a invité Claude à cocréer avec de jeunes femmes de 15 à 24 ans, et leurs intervenantes, dans un projet d’expression artistique collectif qui aborde les thématiques de l’identité, du corps, de la puissance, de l’impuissance, des univers intimes et collectifs. Ce projet, étalé sur 22 ateliers, a été offert à des jeunes adolescentes, et jeunes adultes, vivant des situations complexes, parfois liées à la violence. L’objectif de ces ateliers était de leur offrir un temps de répit, en dehors de l’intervention qui leur était apportée, pour qu’elles aient une occasion de réfléchir autrement à leur vie, à leur identité et ainsi, de vivre une expérience différente. Trois axes ont été articulés tout au long du projet : la manière d’être (se réinventer autrement, développer des identités collectives ensemble, de voir comment « être » avec soi-même, avec l’autre et avec la société), la manière de faire (avoir une réflexion sur ses attitudes dans le travail de création) et la manière de produire (à quoi s’attendre dans l’évolution de ce projet en fonction de leurs histoires personnelles). En fin de projet, les jeunes ont rapporté, entre autres, les impacts suivants : avoir un espace de liberté et de non-jugement, être en mesure de prendre sa place et de s’affirmer, connaitre un moment de plaisir, rencontrer d’autres milieux, créer un réseau d’échange et d’entraide.

-----

Nous tenons à remercier les panélistes pour leurs interventions forts pertinentes et importantes.

 

Restez à l’affût pour nos prochains webinaires !

Depuis trente ans, Elizabeth-Ann Doyle a travaillé dans des institutions culturelles telles que la Place des Arts, le Musée des beaux-arts de Montréal et le Cirque du Soleil, expériences qui ont forgé sa passion absolue pour le milieu des arts. ​​Elle a cofondé MU, un organisme de charité qui transforme Montréal en musée d’art à ciel ouvert, en réalisant des murales pérennes contribuant au développement local.​​ En quatorze ans, 150 fresques et plus de 500 murales communautaires ont été réalisées dans la métropole. MU a pu soutenir une centaine d'artistes, collaborer avec 200+ groupes communautaires et écoles, et a permis l’implication directe de plus de 10 000 jeunes, dans le cadre de sa programmation jeunesse. L’originalité, la pertinence de MU, ainsi que ses résultats exemplaires ont été reconnus par de nombreuses distinctions, dont le 34e Grand Prix du Conseil des Arts de Montréal.​

Né à Port-au-Prince, Ernest est arrivé au Québec à l'âge de six ans. Curieux et emphatique de nature, son arrivée à Montréal lui a non seulement permis de poursuivre son épanouissement personnel, mais lui a aussi ouvert les yeux sur les nombreuses inégalités sociales qui régnaient à la fois dans son pays natal et son pays d'accueil. Passionné par les enjeux liés à la jeunesse, le sport et la culture, il s'est notamment engagé auprès de causes telles que la lutte contre la pauvreté, le développement de la culture et du sport ainsi que l’inclusion sociale. Bien qu’il soit très impliqué à travers de nombreux projets, c’est à travers la mise en place de l’OBNL Les Ballons Intensifs (LBI) qu’il fait preuve d’un leadership exceptionnel   

Artiste en arts visuels et participatifs, Claude Majeau conjugue art et engagement social. Elle participe dans la création, le développement et la réalisation de projets d’art communautaire. De plus, elle est également chargée de cours à l’UQAM et doctorante en Études et pratiques des arts. ​​Ici, la démarche de son travail avec les participant.e.s, par le projet présenté, fait partie de l’œuvre et favorise l’émergence de liens entre les personnes marginalisées et la société.

Deuxième webinaire

Informations à venir

Troisième webinaire

Informations à venir

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle